Jean L'Anselme... Martine Caplanne...

Publié le par Médiathèque Croix du Bac

 

jean-l'anselmeJean l’Anselme

Né en 1919, près d’Amiens.

 

Authentique fils du peuple, puis petit bourgeois comme tout le monde.

 

DUBUFFET lui apprit à écrire et l’entraîna dans une école buissonnière où il se frotta à l’art pauvre, à l’air maigre, à l’art moche pour finalement trouver des vertus à l’Art Con.

 

Près de 50 livres, surtout de poésie mais aussi d’aphorismes, principalement chez ROUGERIE.

Source Rougerie édition

 

Quand l’amour se rouille

L’ amour c’est un peu comme un col de chemise,  

quand l’amidon s’en va le tissu devient mou,

piteux comme un torchon qu’on sort de la lessive

usé d’être mâché comme un caramel mou.

L’amour a le destin de ce col de chemise,

à quoi sert d’effacer l’effet des détergents,

quand il n’y a plus d’apprêt, ce n’est plus comme avant. 

 



POÉSIE- MODE D’EMPLOI (extraits)

La poésie, on ne sait pas ce que c’est, mais on la reconnaît quand on la rencontre.  

La poésie, c’est mon cousin Anicet. Sa mère disait toujours de lui en levant les yeux : « C’est un poème », en prenant le ciel à témoin et sa tête entre ses mains. 

Le poète c’est quelqu’un qui se lève la nuit pour écrire. D’autres se lèvent pour d’autres raisons mais l’envie est aussi urgente. 

Le poète est bien placé pour vous dire qu’entre un méconnu et un mec connu, il y a tout un monde. 

Le laid n’est pas si moche, c’est pas ce qu’il y a de pis, c’est avec du laid que je fais mon beurre. 

La mauvaise poésie est très utile car elle met la bonne en valeur. 

Si le style fait l’homme, le style haut ne fait pas l’auteur. 

Langage châtié, langage châtré. 

Si vous voulez échapper au convenu, aux convenances, au compassé, aux complaisances, au compliqué, aux conventions, au conformisme, aux contraintes, écrivez « con ». 

Il faut garder au style ses saveurs naturelles. Vive le style « bio » ! Non au style ampoulé… aux hormones.



Don d’organes

Je donne ma main à ma sœur kinésithérapeute,  

je donne mes tripes à Caen,

mon cœur aux restos,

mes reins sûrs aux caniveaux.

Je donne ma tête de lard à l’art,

je donne mon foie aux morues,

mes yeux à Michèle Morgan,

mes dents à Adam

et ma langue au chat d’Ève.

Je donne mon sang impur aux microsillons.

Je donne mon cul à ma chance qui en a besoin.

Je donne mes jambes à mon cou

et mes bras autour du tien.

Je donne mon dernier souffle au bouche-à-bouche,

je donne mon pied à ma maitresse,

je donne mon âme. Adieu.

Et ce qui reste aux chiens.

OU

COMMENT ÉCONOMISER

UN ENTERREMENT

 Ces poèmes sont extraits de "CON COMME LA LUNE" Rougerie éd.

 

  



les livres disponibles à la médiathèque.....

 

ris-de-veau.jpgle ris de veau

la chasse d'eau

ça ne casse pas trois pattes à un canard ... et après?

l'Anselme à tous vents

pensées et proverbes de Maxime Dicton

chez Rougerie éditions

 



   

et pour en savoir plus ICI  

 

 et souvenirs souvenirs..... Le printemps des poètes 2007 au musée de la vie rurale….

P1020411

 

"L'Anselme à tous vents" Café-théâtre et chansons humoristiques autour de l'œuvre de Jean L'ANSELME

Spectacle original créé à  partir du recueil "Le ris de veau». Martine Caplanne et le comédien Métélok ont imaginé un échange verbal entre l'auteur et son œuvre. Les réflexions sur la vie en général, la culture et l'écriture sont celles que le poète Jean L'Anselme a formulées dans son livre. Son humour lucide et décapant n'est jamais méchant. Ses calembours cachent toujours un deuxième degré dévoilant, si besoin était, sa très grande culture….

 

, Martine CAPLANNE compositeur-interprète, chante les poètes, persuadée que la chanson est aujourd'hui le meilleur véhicule de la poésie "qu'elle arrache à son ghetto et rend populaire".

pour en savoir plus ICI  

Les CD disponibles à la médiathèque

 peuple d'arbres  cadou  bois de mer

 - Peuple d'arbres  Martine Caplanne chante Jean Claude Touzeil

 - aller simple  Martine Caplanne chante Cadou

 - bois de mer  Martine Caplanne chante Yves Heurté



Publié dans Poésie